Dépistage rapide de la neuropathie diabétique

 

Différentes méthodes de dépistages ont été publiées. Ces méthodes (1) sont conçues pour vérifier la présence ou l’absence d’une neuropathie diabétique. Elles ne sont pas utilisées pour évaluer les sites spécifiques sur le pied qui présentent un risque d’ulcères (dépistage multisite). Si une neuropathie est décelée par une de ces méthodes, d’autres sites peuvent être évalués pour définir les régions présentant un risque élevé d’ulcère.

Part A:

Dépistage rapide de la neuropathie diabétique avec monofilament de Semmes-Weinstein de 10 grammes
1.  Montrer le monofilament de Semmes-Weinstein de 10 grammes au patient.
2.  Appliquer d’abord cet outil diagnostique sur le front ou le sternum du patient afin qu’il sache ce qu’il doit ressentir.
3.  Demander au patient de dire « Oui » chaque fois qu’il sent une stimulation.
4.  Dire au patient de se fermer les yeux. Placer le monofilament sur la proéminence osseuse située près de l’ongle du gros orteil, comme cela est illustré ci-dessous. Lors de l’examen, on applique une légère pression constante pendant une minute pour faire apparaître une courbure au filament, puis on retire l’outil diagnostique.
5.  Refaire le test quatre fois sur chacun des pieds à un rythme irrégulier, pour éviter que le patient anticipe l’application du diapason.
6.  Pour chacune des 8 stimulations, accorder une note de 0 au patient s’il ne ressent rien, 0,5 si la sensation est moins intense que celle ressentie sur son front ou son sternum, et 1 s’il ressent quelque chose d’intensité normale. S’il obtient 3 bonnes réponses sur 8, cela signifie qu’il est sans doute atteint d’une neuropathie. S’il obtient un score de 3,5 à 5, cela signifie qu’il présente un risque élevé de nouvel épisode de neuropathie au cours des 4 prochaines années. S’il obtient un score de 5,5 et plus, cela signifie qu’il présente un faible risque de nouvel épisode de neuropathie au cours des 4 prochaines années.

Part B:

Dépistage rapide de la neuropathie diabétique au moyen d’un diapason de 128 Hz
(sensibilité vibratoire)
1.  Frapper le diapason dans la paume de la main assez fort pour qu’il vibre pendant environ 40 secondes.
2.  Placer la base du diapason sur le front ou le sternum du patient pour qu’il sache percevoir la vibration (et non seulement le contact) du diapason.
3.  Dire au patient de se fermer les yeux. Placer la base du diapason sur la proéminence osseuse située près de l’ongle du gros orteil et demander au patient s’il perçoit la vibration.
4.  Demander au patient de dire quand il cesse de percevoir la vibration puis, de l’autre main, interrompre la vibration du diapason.
5.  Donner un point au patient pour chaque sensation de vibration perçue et un autre point s’il perçoit au bon moment l’interruption de la vibration.
6.  Refaire le test une autre fois sur le même pied et deux fois sur l’autre pied à un rythme irrégulier, pour éviter que le patient anticipe l’application du diapason.
7.  Additionner le score du patient (total de 8 points possible). S’il donne sept bonnes réponses sur huit, il est peu probable qu’une neuropathie soit présente.

Perkins BA, Olaleye D, Zinman B, et al. Simple screening tests for peripheral neuropathy in the diabetes clinic. Diabetes Care. 2001;24:250-6.

Dépistage rapide de la neuropathie diabétique:Télécharger le PDF

*The Canadian Diabetes Association is the registered owner of the name Diabetes Canada. All content on guidelines.diabetes.ca, CPG Apps and in our online store remains exactly the same. For questions, contact communication@diabetes.ca.